Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Centre virtuel de ressources

Centre virtuel de ressources

Observatoire des Risques Psycho Sociaux au sein de la Fonction Publique Territoriale Centre virtuel de ressources

Reconnaissance de l’épuisement professionnel comme maladie professionnelle : des efforts concertés

Plusieurs voix s’élèvent pour faire reconnaître le burn-out ou l’épuisement professionnel comme une maladie professionnelle, ce qui permettrait de travailler en amont sur les questions de prévention.

Mots clés de l'article : Stress au travail

Dans un premier temps, à la fin du mois de novembre 2014, cent médecins du travail adressent une lettre ouverte à la Ministre de la Santé, Mme Marisol Touraine et aux parlementaires, pour que l'épuisement professionnel soit reconnu au tableau des maladies professionnelles.

« D'autres pays européens », rappellent-ils dans leur missive, « reconnaissent le burn-out comme maladie du travail. Cette reconnaissance nous paraît être autant une mesure de justice à l'égard des salariés touchés qu'une aide indispensable à leur prise en charge curative, à leur suivi professionnel et à la prévention ultérieure du burnout dans leur entreprise. Madame la Ministre de la Santé, mesdames et messieurs les Députés, nous sommes médecins du travail. A ce titre, nous savons les difficultés du monde économique, les contraintes diverses qui pèsent sur les entreprises et les difficultés de tous les acteurs du monde du travail. C'est aussi notre quotidien. »

Dans un deuxième temps, une parlementaire, dans le cadre d’une question orale au gouvernement, a alerté le Ministre du travail sur la nécessité de prendre en compte ces questions dans les tableaux de maladie professionnelle. En effet, l'augmentation importante des cas de burn-out a des répercussions sur le système de l'assurance-maladie puisqu’ils sont comptabilisés en congés maladie alors qu’il est dûment constaté qu’ils sont imputables aux relations de travail, c'est-à-dire à l'employeur.

A l'initiative de ce parlementaire, un collectif vient de demander officiellement la reconnaissance de l'épuisement comme maladie professionnelle. Selon ce collectif, « aujourd'hui cette reconnaissance est rare et le chemin pour y parvenir en fait un parcours pour le moins difficile ». Les élus proposent donc « que le tableau des maladies professionnelles intègre deux éléments supplémentaires : la dépression suite à un épuisement profond et le stress post traumatique au travail ».

Didier Polynice,
Consultant formateur en droit social et santé sécurité au travail

Question Assemblée Nationale n ° 785, Jo du 3 décembre (conséquences de l’épuisement professionnel sur le système d’assurance maladie)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article