Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Centre virtuel de ressources

Centre virtuel de ressources

Observatoire des Risques Psycho Sociaux au sein de la Fonction Publique Territoriale Centre virtuel de ressources

Comprendre les RPS en éradiquant les pratiques nocives

Visuel livre RPS Risques psychosociaux

©  Afnor Editions

C’est le titre d’un ouvrage qui vient de paraître aux éditions Afnor. Doté d’un cahier de mise en pratique, le livre permet à chacun de se retrouver dans des situations sources de stress et de faire siennes les recommandations pour bien les gérer…

De quoi ça parle- « Il est prouvé qu’une entreprise sera d’autant plus performante qu’elle alliera performance avec motivation et bien-être des collaborateurs, cohésion d’équipe et santé de tous les collaborateurs ! » écrit le docteur Philippe Rodet, préfacier du livre. L’objet de ce livre ? Apporter à chaque organisation, publique ou privée, des outils pour prévenir les risques psychosociaux. Ces RPS y sont radiographiés par Line, chercheuse en anthropologie d’entreprise de 25 ans. Nous sommes en 2035, l’héroïne s’intéresse à la période 1995-2015, époque de prise de conscience du risque psychosocial au travail. Line rapporte des témoignages et propose des pratiques de prévention. Chaque DG, DRH ou consultant pourra trouver des réponses à des questions récurrentes.

Une société bouleversée- Evolution des technologies, rythmes nouveaux, mondialisation, exigences de l’actionnaire, du client ou de l’usager : plus que par le passé il faut « performer », innover, s’adapter. Les travailleurs de tout poil n’ont d’autre choix que de s’adapter, au risque de connaître chômage et marginalisation. Tout comme les managers, les salariés ou fonctionnaires « de base » doivent eux aussi concilier des paradoxes : avoir une vision globale et soigner le détail, obtenir des résultats à court terme mais préparer l’avenir.

C’est dans ce contexte de chaos permanent que surgit la question des tensions liées au travail, au stress et aux risques psychosociaux. (Serge Morelli, président d’AXA)

Les badhaviors- C’est la contraction de deux mots « bad » (mauvais) et « behaviors » (comportements). C’est Gurpreet Preet(1), un chercheur indien qui a écrit le livre inventant ce terme. Depuis les années 70, en France et ailleurs, beaucoup de gens sont formés aux pratiques managériales mais de nombreux comportements néfastes persistent. Parmi les attitudes néfastes, les jeux de pouvoir nés des individus eux-mêmes : clans opposés, mises à l’écart, conflits inter personnels, absentéisme, présentéisme…Dans son ouvrage, Preet décrit que dans les organisations comme ailleurs, il faut traiter autrui comme on aimerait être traité. Le top 5 des pires badhaviors sont :

  • utiliser la peur comme outil de management
  • laisser pourrir une situation/ne pas gérer un conflit
  • s’approprier l’idée d’un collaborateur
  • garder l’information pour soi
  • donner systématiquement des feedbacks négatifs

Ce que ça produit- Anxiété, ennui, frustration, irritabilité, fatigue ou découragement : les termes sont nombreux pour décrire ce que vit le travailleur en 2014. La dépression, le burn-out et d’autres pathologies graves comme le stress post-traumatique existent et se multiplient. On observe aussi, dixit cette psychosociologue, Claude F : « maladies de peau, problèmes de poids, d’allergies, de migraines, insomnies, TMS (troubles musculo-squelettiques), maladies cardio-vasculaires. » En 2005, une enquête de la Fondation européenne pour l’amélioration des conditions de vie et de travail avait mené une enquête auprès de 30 000 travailleurs européens. 30% disaient que leur santé était affectée par leurs conditions de travail !

Les arrêts de travail- Cette enquête montrait que 50 à 60% des arrêts de travail étaient liés à ces conditions de travail. Tous les interrogés évoquaient le manque de respect du salarié, l’absence de lien social, le management déficient, le manque de sens et de reconnaissance. Même si pour une même cause, le niveau de stress sera différent d’un individu à un autre et engendrera des conséquences différentes. Le stress chronique a des effets dévastateurs.

La gestion de crise est devenu le management de base- Les années 2000 ont connu l’accélération des technologies, la crise des subprimes, le chômage…une ère d’instabilité permanente qui a créé un type de management de « gestion de crise ». Et quand chacun a peur de perdre son travail, certains managers en profitent pour donner une quantité de travail accrue, des délais courts et s’engluent dans un management…de crise.

Comment protéger le salarié ?- Comment être sûr qu’il ne court aucun risque lié à l’organisation ? C’est la gageure à laquelle tous les DRH de France doivent se soumettre depuis quelques années. Souvent pris en sandwich entre une direction réticente à traiter des sujets dont elle considérait qu’elle n’est pas de son ressort et la législation. Dans notre belle France, le manager est traditionnellement le plus diplômé. Donc aux manettes des organisations, des hommes et des femmes parfois sans expérience. Notre système élitiste français a des conséquences sur le type de management ; et dans nos écoles, on apprend plus la gestion que le management.

Remarques acerbes- Parmi les premières causes de souffrance en entreprise ou dans la fonction publique, on ne voit pas des causes évidentes de harcèlement moral volontaire mais plutôt la répétition de remarques insidieuses amenant le salarié vers la souffrance morale : « on m’a dit que je n’étais pas payée pour mal travailler / On m’a reproché d’être démotivée/trop minutieuse/mal organisée/pas le sens des priorités/on n’a pas entendu mes paroles, quand j’ai dit que la situation devenait intenable, on m’a dit de mieux m’organiser/ dès que j’ai commencé à évoquer ma surcharge de travail, je suis devenue la casse pieds de service/la hiérarchie donne toujours raison à la hiérarchie/on me disait de toujours en faire plus/… »

Les auteurs- Christian Drugmand est passé par toutes les fonctions « ressources humaines ». Il a notamment, dès les années 90, construit et mis en place un système de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences sur site de production et développé des cursus de professionnalisation en collaboration avec l’AFPA et le GRETA. Il a, par ailleurs, accompagné, de nombreux étudiants dans le cadre du tutorat. Il est aujourd’hui responsable de formation au siège du Groupe Vivendi et travaille sur des thèmes tels que la GPEC, la construction de projets professionnels, les entretiens professionnels, la prévention des risques psychosociaux…Frank Rouault est créateur et dirigeant de Practical Learning France, cabinet spécialisé dans la formalisation et l’exécution de la stratégie de l’entreprise. Il enseigne la négociation internationale et la création d’entreprise à l’EPCSI au Groupe ESSEC et à Sup de Co Grenoble. Il est l’auteur de nombreux ouvrages visant à développer les bonnes pratiques dans les domaines du recrutement, de la recherche d’emploi, de la formation/conseil, de l’interculturel, de la gestion de crise, de l’efficacité professionnelle et du management de la connaissance, aux Editions AFNOR.

(1)”The Badhaviors : how to hunt practices that prevent businesses from being great places to work »

 

Références

Comprendre et prévenir les risques psychosociaux en éradiquant les pratiques nocives - Référence 3465454 - ISBN: 978-2-12-465454-3 - 114 pages

http://infos.emploipublic.fr/2014/05/20/comprendre-les-rps-en-eradiquant-les-pratiques-nocives/#

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article