Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Centre virtuel de ressources

Centre virtuel de ressources

Observatoire des Risques Psycho Sociaux au sein de la Fonction Publique Territoriale Centre virtuel de ressources

Genre et RPS

 

 

 

 

 

 

 

mars 2014

Thématique(s) : Genre, santé et conditions de travail

Référentiel : Accompagnement des changements - Mettre en pratique une démarche de prévention des risques professionnels en cohérence avec le management de l’entreprise - Observation de la santé, sources d’information et liens avec le travail - Participation à la définition de la politique santé et sécurité au travail et des objectifs - Participer à l’amélioration du système de management - Participer à l’observation de la santé dans l’entreprise

Intitulé : Pourquoi prendre en compte le genre dans les démarches d’amélioration des conditions de travail ?

Auteur(s) : BASILE Sandy - BRARD David - CHAKROUN Ridha - CHAPPERT Florence - CORNET Annie - CRU Damien - DE TROYER Marianne - FONT-THINEY Elisabeth - LAFON Dominique - LOUIS Jean-Charles - MESSING Karen - PERNOD Martine - ROUSSEAU Claudie - VACHER Dominique - VIDAL Catherine

Pré-requis : aucun


Les effets différenciés du travail sur « l’emploi » et « les parcours » des femmes et des hommes sont relativement connus au travers des questions d’accès à l’emploi, de plafond de verre ou d’écarts de salaire - alors que ce n’est pas le cas des effets différenciés du travail sur la santé. En effet, les statistiques sexuées en matière de santé au travail sont rarement produites et encore moins diffusées par les institutions chargées du travail, de la prévention ou par les entreprises. L’Anact a étudié les statistiques AT et MP de la CNAM-TS qui montrent des taux d’évolution très différenciés selon le sexe – ce qui rejoint les constats d’un certain nombre de ses interventions en entreprises. Les enquêtes épidémiologiques révèlent un niveau de tension au travail et de stress bien supérieur pour les femmes. L’Anact, dans une rapide étude sur les accords signés concernant les Risques Psycho-Sociaux a révélé que les analyses prévues dans les accords n’étaient qu’exceptionnellement sexuées, n’intégraient pas les facteurs de risques psycho-sociaux spécifiques auxquels sont soumis les femmes et les hommes dans leurs emplois , que les accords n’intégraient pas toujours la tension issue de l’articulation des temps professionnels et personnels comme facteur de risque, ou qu’ils mentionnaient les violences racistes ou homophobes mais omettaient le qualificatif de « sexistes ». Les questions de violences au travail auxquelles sont plus soumises les femmes sont taboues et peu étudiées. La prévention des risques pour la femme enceinte est encadrée par la loi mais son application reste à vérifier - sachant que plus largement, c’est la problématique des risques pour la reproduction qui doit faire l’objet d’investigations pour les femmes comme pour les hommes.
On peut expliquer ce point aveugle de l’analyse en matière de santé au travail par le fait que l’univers des conditions de travail a toujours été appréhendé au masculin (à partir de la norme de l’homme moyen) et qu’il existe effectivement un risque très important de raccourci d’interprétation à partir des facteurs explicatifs de la « nature ou de la charge dite féminine » dans une approche essentialiste, étant donné que les travaux de recherche n’ont pas assez avancé aujourd’hui pour donner des éléments d’explication à ces écarts.

Enjeux

D’une manière générale, dans le monde du travail et des entreprises, les questions de genre (ou d’égalité professionnelle) font l’objet d’une méconnaissance ou d’un déni et ne constituent jamais une demande de premier niveau des entreprises : les enquêtes révèlent que les cadres particulièrement, considèrent que l’égalité est déjà là, entre autre sans doute à cause de la réussite scolaire des filles. 
Toutefois, le Réseau Anact a démontré que certains problèmes de conditions de travail ou de santé au travail - qui se traduisent par de l’absentéisme, du turn-over, des TMS, du stress, de l’usure – sont mieux diagnostiqués et font l’objet de préconisations plus adaptées en terme de prévention quand l’analyse a pris en compte les questions de genre. Cela fait 2 ans, dans le cadre de l’actuel contrat de progrès, que le réseau Anact développe une approche « genrée » des conditions de travail et a développé une méthodologie pour permettre aux acteurs concernés de prendre en compte 5 déterminants relatifs à une organisation genrée du travail : répartition sexuée des emplois et des activités, cumul des activités et charges professionnelles et familiales en lien avec les horaires atypiques, invisibilité des pénibilités, risques, violences et compétences dans un certain nombre d’emplois, critères excluants pour les parcours, conditions différentes d’allongement de la vie professionnelle.

Objectifs d’apprentissage pour les futurs managers

Une des finalités de la formation « Genre, Santé et Conditions de travail » dispensée aux futurs managers serait de les sensibiliser au fait que :

• les politiques et actions visant la santé et sécurité au travail gagnent en pertinence et efficacité en prenant en compte la situation différenciée des femmes et des hommes dans la sphère professionnelle et personnelle/familiale 
• les politiques et actions visant l’égalité professionnelle progresseront en prenant en compte la santé au travail (un article dans la nouvelle loi sur les retraites, oblige les entreprises à diagnostiquer, et faire un plan d’actions pour réduire les écarts entre les femmes et les hommes au travail)

Les objectifs de la formation pourraient être les suivants :

• Comprendre les liens entre la répartition sexuée des emplois, les différences de conditions de travail des femmes et des hommes dans leurs emplois et les effets différenciés sur la santé 
• Comprendre le phénomène de construction des stéréotypes de sexe qui sont le résultat d’une construction sociale mais qui s’inscrivent dans le biologique 
• Identifier les principaux risques professionnels pour la maternité et les actions de prévention possibles 
• Connaître les grandes familles de cause qui dans le travail génèrent des écarts santé, carrière et salaire des femmes et des hommes – et qui constituent autant de leviers d’action : mixité, temps, invisibilité des risques, critères de parcours 
• Intégrer la prise en compte du genre dans les approches RPS : exposition différenciée aux RPS selon les emplois, tension issue de l’articulation des temps, violences et harcèlement

Les supports suivants sont disponibles dans le package (.zip) en téléchargement :

• Quizz N°1 : Stéréotypes dans l’orientation scolaire et parcours Professionnels des femmes et des hommes 
• Quizz N°2 : Conditions de travail des femmes et des hommes 
• Guide de sensibilisation aux impacts sur la santé au travail de rapports hommes-femmes difficiles - Mai 2005 
• 2 Cas d’entreprises Anact Egalité, Santé et Conditions de Travail - Anact – Mars 2012 
• Prise en compte du genre dans l’évaluation des risques professionnels 
• Réglementation relative à la grossesse au travail 
• Grossesse et Travail : pourquoi se préoccuper de l’enfant à naître ?


…plus deux liens à consulter :

Conférences « 13 minutes », « Le cerveau a-t-il un sexe ? », Mars 2011 (http://vimeo.com/21755018)

Anact - dossier en ligne : genre et conditions de Travail (http://www.anact.fr/web/dossiers/ages-genre-pluralite/genre-condition?p_thingIdToShow=25249609)

Format(s) de la ressource : Lien - Pdf - Power point

Télechargement : 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article