Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Centre virtuel de ressources

Centre virtuel de ressources

Observatoire des Risques Psycho Sociaux au sein de la Fonction Publique Territoriale Centre virtuel de ressources

La double approche systémique et pluridisciplinaire de la prévention des risques professionnels comme outil d’aide au management

manag.jpg

L’approche systémique d’une Prévention Pluridisciplinaire des Risques Professionnels se propose d’être un outil d’aide à la gestion des risques de production pour le management. Maîtriser les risques de production pour un responsable opérationnel, c’est « MANAGER » la dynamique d’une situation de travail évolutive :

• Que cette évolution impacte l’intégrité d’un produit ou d’un service, engendrant un défaut et révèle un problème de qualité.
• Que cette évolution impacte l’intégrité d’un système de production ou d’une machine, engendrant une panne et révèle un problème de fiabilité.
• Que cette évolution impacte l’intégrité de l’homme, engendrant un accident ou une maladie et révèle un problème de sécurité ou de santé.

La diversité des systèmes composant une situation de travail dissimule la similitude des problématiques. En dépassant l’approche classique des référentiels de management de la sécurité qui opposent généralement les « facteurs organisationnels, techniques et économiques » aux « facteurs humains » traditionnellement évoqués pour cerner le risque, l’approche systémique et pluridisciplinaire de la prévention permet de comprendre la relation qui s’instaure entre les différents systèmes d’une situation de travail et les comportements des individus qui la vivent.

Les référentiels classiques de management de la sécurité, visant pour la plupart une certification, ouvrent le risque d’une conception standardisée du management des risques où la connaissance des exigences et le respect des procédures suffiraient pour agir en sécurité. Le risque de ne retenir qu’une conception déterministe du management réside dans le fait que le moyen de gestion l’emporte sur la finalité même qu’elle sous-tend autrement dit que l’enjeu de conformité à la procédure l’emporte sur celui de l’objectif visé à savoir la préservation de l’intégrité de l’homme, du système de production. Cette approche uniquement déterministe interdit les adaptations nécessaires aux imprévus, aux incertitudes, limite la réflexion et l’initiative locale et positionne le manager de proximité en simple exécutant de procédures au risque de dépersonnaliser les relations de travail, voire même de porter atteinte de façon profonde à sa responsabilité et à sa posture managériale en tant que décideur.

L’approche systémique et pluridisciplinaire, elle, permet d’aborder les comportements non plus comme « la cause » sur laquelle il suffirait d’agir par des moyens aussi différents que l’autorité, la formation, la motivation ou la sélection, mais davantage comme « la conséquence » de circonstances qu’il faut comprendre pour mieux donner aux individus les moyens d’agir dans leur situation réelle de travail.

D’une part, cette double approche montre que la conception des dispositifs et règles de sécurité est faite de compromis entre les nécessités économiques, les nécessités de production et les nécessités de santé et de sécurité des hommes. D’autre part, elle permet de démontrer que le comportement des individus dans leur situation de travail auxquels s’applique cette sécurité sont également des compromis entre obligation de résultats, coût physique et mental et sécurité personnelle.

Dans cette acception, l’accident, au même titre que la panne ou le défaut, est à envisager comme la rupture d’un état instable (car tous les éléments d’une situation de travail évolue en permanence de façon incertaine) où l’important n’est pas tant la cause (comportements) que les circonstances dans lesquelles il évolue. L’enjeu consiste à porter un diagnostic sur le rapport entre situation de travail (et ses risques inhérents à l’activité) et comportement afin que les individus et leur situation de travail ne soient plus pensés comme des facteurs sur lesquels on peut agir isolément mais comme un « système », dont on ne peut envisager les éléments en dehors de leur interrelation.

Les risques dans nos situations de travail modernes tels que les troubles musculo-squelettiques (TMS) ou les risques psychosociaux (RPS) témoignent en eux-mêmes que les facteurs humains ne peuvent pas seulement être appréhendés, gérés et régulés par la procédure comme un système technique ou de production. En effet, l’action humaine articule à la fois des exigences du vivant, du sens et du temps. C’est sous cet angle que l’approche pluridisciplinaire des risques professionnels situe ses analyses à la fois par l’évaluation des risques (identifiés, objectivés et quantifiés) mais aussi et surtout par l’évaluation de la pertinence des compromis de travail réalisés par les individus dans leur situation de travail. La pertinence de cette évaluation relève, quant à elle, d’une véritable appropriation managériale de l’ensemble des contraintes et astreintes psychophysiologiques vécues par chaque individu au cours de son expérience de travail, pour mieux intégrer au compromis à trouver la variabilité des paramètres caractérisant les aléas d’une situation de travail.
Dans la mesure où « manager » revient tout compte fait à arbitrer pour obtenir un compromis de travail et mettre en œuvre des régulations nécessaires pour gérer les variations quotidiennes tant de la technique, de l’organisation que de l’action humaine, le manager est le pilote du processus de gestion des risques de sa production y compris les risques santé et sécurité au travail.

L’enjeu de cette double approche est la mise en œuvre d’une « prévention générale » de tous les risques de la production nécessitant cette vision globale qui consiste à croiser les regards de plusieurs disciplines pour disposer de démarches à la fois empiriques issues du terrain opérationnel, scientifiques et techniques pour finalement intégrer la connaissance des risques à celle du travail.

Par la détermination d’un niveau de maîtrise du risque au travers de l’élaboration d’un compromis de travail pour l’ensemble des acteurs concernés par la production, la maîtrise opérationnelle de l’activité et des événements qui en découlent constitue, par conséquent, la finalité propre de l’action managériale.

Cette vision systémique nous propose donc d’envisager une prévention pluridisciplinaire comme le véritable outil d’aide à la gestion des risques pour le management et d’étendre en fin de compte sa perspective à celle de la fiabilité du système de production.

Ressources pédagogiques à consulter :

 

Thématique : Approche systèmique

http://www.rffst.org/spip.php?article89

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article