Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Centre virtuel de ressources

Centre virtuel de ressources

Observatoire des Risques Psycho Sociaux au sein de la Fonction Publique Territoriale Centre virtuel de ressources

Les DGS sont inquiets pour le service public

Les résultats de l’enquête d’opinion révèlent que les DG ne semblent pas voir l’avenir avec beaucoup d’optimisme. Qu’en pensez-vous ?

DOS_Stephane PINTRE-2

Stéphane Pintre :

 

Je ne suis pas du tout surpris. Les DG comme les élus ne voient pas l’avenir proche avec beaucoup d’optimisme en raison de la poursuite de la crise économique, sociale et financière, qui induit une baisse des recettes à plusieurs niveaux (dotation, droit de mutation). Or, en parallèle, les collectivités locales et notamment les communes ont des charges qui progressent par l’augmentation du coût de la vie, le glissement vieillissement technicité (GVT) des fonctionnaires ou plus simplement l’augmentation de la population. Les collectivités locales vont alors avoir des difficultés majeures pour boucler les budgets et vont devoir faire des choix. Les DG s’inquiètent de la manière dont ils vont pouvoir assurer le service public.

 

Face au constat général d’absence de marge de manœuvre, comment les collectivités territoriales vont-elles pouvoir faire face à ces nouveaux enjeux ?

Toutes les collectivités n’en sont pas au même degré d’absence de marge de manœuvre, car certaines possèdent un patrimoine foncier ou des recettes dynamiques. Mais la majorité d’entre elles sont confrontées à une baisse des dotations, une baisse des recettes et à un contexte national de crise, qui font que les élus ne sont pas enclins à augmenter la pression fiscale locale déjà assez élevée. Ce n’est pas facile, car la plupart des collectivités ont amorcé des économies depuis un certain temps sur leurs dépenses de fonctionnement et d’investissement.

La marge de manœuvre est réduite, ce qui va avoir des conséquences immédiates sur les investissements.

La marge de manoeuvre est donc réduite, ce qui va avoir des conséquences immédiates sur les investissements, qui vont devoir baisser. Avec la nouvelle mandature, certaines collectivités vont décider de ne pas engager des projets. Cela va également peser sur l’investissement courant, comme l’entretien des chaussées. Et ce sont les entreprises qui vont être les premières touchées. Il va aussi falloir repenser nos interventions et revoir les politiques publiques mises en oeuvre par les collectivités. Ce sont des choix politiques forts.

 

Êtes-vous surpris par l’importance qu’accordent les DG à la GRH ?

Le poste essentiel d’une collectivité territoriale, c’est sa masse salariale : sa gestion est un enjeu fort des équilibres budgétaires à venir. Contrairement aux entreprises privées, la masse salariale d’une collectivité se gère sur le long terme et les effets ne sont pas immédiats. La plupart des collectivités ont commencé à revoir, depuis quelques années déjà, leur masse salariale et la manière dont elles font appel aux agents. Cependant, les transferts de charges de la part de l’État et la récente réforme du rythme scolaire ont réduit les effets à néant pour certaines collectivités, car il a fallu embaucher de nouveaux agents.

 

Avec les enjeux à venir, en quoi les DG vont-ils devoir améliorer leurs compétences ?

Les DG sont amenés à améliorer leurs compétences tout au long de leur carrière, car les métiers changent et la formation est une nécessité. Mais je ne crois pas en la spécialisation des DG. Ce sont des managers et leur rôle est d’être des assembleurs de compétences et de participer à la stratégie de la collectivité.

Les DGS sont des managers et leur rôle est d’être des assembleurs de compétences et de participer à la stratégie de la collectivité.

Ils doivent avoir une vision la plus large possible des enjeux qui se posent aux collectivités, entretenir la capacité à animer une équipe pluridisciplinaire, apporter aux élus les solutions nécessaires les plus pertinentes et les mettre en œuvre.

 

http://www.lettreducadre.fr/9734/les-dgs-sont-inquiets-pour-le-service-public/

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article