Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Centre virtuel de ressources

Centre virtuel de ressources

Observatoire des Risques Psycho Sociaux au sein de la Fonction Publique Territoriale Centre virtuel de ressources

Mal-être au travail, le spectre de la contagion

Pour la troisième année, le baromètre « Bien-être au travail » réalisé par « La Gazette » et le cabinet conseil CaTTalyse et avec le soutien d’Intériale mutuelle, vient donner une image inédite de l’état d’esprit des fonctionnaires territoriaux dans l’exercice de leurs missions de service public.

 

Pour ce baromètre 2014, 6400 agents des collectivités territoriales ont répondu, exprimant un regain de satisfaction globale, vite annulé par des inquiétudes croissantes.

 

Voir le sommaire

Cet article fait partie du dossier

Baromètre Bien-être au travail 2014 : le malaise croissant des territoriaux

 

Sept territoriaux sur dix se disent heureux au travail… « C’est une bonne nouvelle ! » se rassure Marylise Lebranchu, ministre de la Fonction publique, à la lecture du troisième baromètre national 2014 « La Gazette – CaTTalyse ». A l’heure où s’abat sur les fonctionnaires une pluie de critiques, cet attachement viscéral au service public et à la satisfaction des usagers est revigorant…

Variable d’ajustement pour les uns, charge improductive pour les autres, les territoriaux tentent de garder le cap sur leur horizon professionnel. Un horizon pourtant bouché par quatre ans de gel du point d’indice, la pression constante sur les effectifs et les réorganisations induites par la réforme territoriale. Des lézardes se dessinent déjà dans la maison FPT si l’on en croit notre baromètre puisque 70 % des 6 400 répondants ne croient plus en l’avenir du statut de la fonction publique territoriale. Un pourcentage en chute libre (- 11 points) par rapport à 2013.

Lacunes managériales - Marylise Lebranchu, qui a entamé avec les syndicats une négociation sur les parcours professionnels, les carrières et les rémunérations ainsi que sur la qualité de vie au travail, peine à apporter aux fonctionnaires des réponses tangibles. Même si un effort financier a déjà été consenti en faveur des agents de la catégorie C, composant le gros des bataillons. En outre, le ressort de la reconnaissance par la hiérarchie semble, plus que jamais, distendu. Près de 60 % des agents interrogés, quelle que soit leur catégorie, s’estiment, en effet, insatisfaits. Un chiffre qui inquiète la ministre de la Fonction publique. Face aux lacunes managériales pointées du doigt au travers des réponses apportées, cette dernière se déclare d’ailleurs favorable à davantage de formation.

Fierté - Alors que les employeurs publics subissent de plein fouet les restrictions budgétaires, le moral des troupes chavire. Entraînant une hausse préoccupante de l’absentéisme et une montée en puissance des risques psychosociaux… Selon ce même baromètre, huit territoriaux sur dix se sentent « nerveusement fatigués » et sept sur dix « physiquement fatigués ». Une tendance renforcée par rapport à 2013.

Face à ces résultats d’où émergent aussi de nombreux paradoxes, l’heure n’est-elle pas venue de définir enfin – ce qui était le postulat de base de la ministre -les véritables missions du service public local, nourries aussi des attentes des citoyens ? Une vision ambitieuse et réaliste qui redonnerait aux territoriaux une raison d’espérer en l’avenir. Et raviverait la fierté d’être fonctionnaire.

 

http://www.lagazettedescommunes.com/286224/mal-etre-au-travail-le-spectre-de-la-contagion/

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article