Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Centre virtuel de ressources

Centre virtuel de ressources

Observatoire des Risques Psycho Sociaux au sein de la Fonction Publique Territoriale Centre virtuel de ressources

Un syndicat de territoriaux estime que les sapeurs pompiers ont été exclus de l'accord RPS d'octobre 2013

Les sapeurs-pompiers CFTC alertent le gouvernement sur les risques psychosociaux dans la profession

Le Syndicat CFTC des pompiers et agents des SDIS estime dans un courrier transmis au ministère de l'Intérieur que les sapeurs-pompiers professionnels ont été exclus du plan national d’action pour la prévention des risques psychosociaux, lancé dans les trois fonctions publiques en 2014.

Par un courrier adressé le 25 septembre à la direction de la sécurité civile, le Spasdis-CFTC estime que "ce dossier majeur (...) a malheureusement une forte actualité dans notre profession".

À quels risques psychosociaux sont exposés les sapeurs-pompiers professionnels ?

"La commission santé et secours médical de notre organisation s'est penchée sur ce dossier majeur qui est malheureusement d'actualité dans notre profession. Le stress, les violences externes (provenant de personnes extérieures à l’entreprise) mais également les violences internes (dont le harcèlement, la surcharge ou la sous-charge de travail), la souffrance ou le mal-être en service, les situations d’épuisement professionnel fréquemment rencontrées... Dans tous ces cas, de bons résultats peuvent être obtenus en cas de prise en charge adaptée", soulignait dans son courrier le Spasdis-CFTC.

Le syndicat de sapeurs-pompiers précise également les mécanismes qui entrent en jeu : "le stress est un terme couramment employé et passé dans le langage courant. En effet, il peut être normal et s’avérer bénéfique en favorisant la sécrétion d’hormones et ainsi stimuler l’organisme pour mobiliser le maximum de ressources d’un individu pour réagir à la problématique rencontrée"...

En revanche, précise la CFTC, "l’exposition répétée ou prolongée au stress a des effets délétères sur la santé des individus allant jusqu’à un épuisement physique et psychologique.
Cette prise en compte doit s’inscrire dans une démarche d’évaluation des risques telle que réalisée dans la rédaction du document unique qui devrait exister au sein des SDIS depuis 2001 !".

C'est pourquoi la CFTC insiste sur l'importance de prévoir des plans de prévention adaptés à l'exercice de la profession de sapeur-pompier professionnel mais également pour les sapeurs-pompiers volontaires et les agents des SDIS comme les PATS...

"Du fait qu’il s’agisse de risques qui touchent à la subjectivité et que les risques psychosociaux (RPS) soient difficilement mesurables rendent la chose difficile. Néanmoins, il existe des démarches qui peuvent aider à évaluer et mettre en place ces plans de prévention", insiste le Spasdis-CFTC dans sa requête.

"Les services de santé et de secours médical (SSSM) des SDIS, et notamment sa composante médicale, sont parfois dépourvus. Nos médecins sapeurs-pompiers ne sont en général pas spécialisés ni en santé au travail ni en santé mentale. De plus, se préoccuper des RPS revient à s’interroger sur l’organisation du travail et le management définis par la direction des SDIS."

La CFTC insiste sur l'obligation faite à l’employeur d’évaluer ces risques et de préserver la santé mentale des salariés (art. L 230-2 du Code du travail) en s’appuyant sur les compétences de spécialistes tels que médecins du travail, intervenants en prévention des risques professionnels (IRPP, psychologues du travail, etc.).

Il préconise ainsi que les SSSM soient associés à la fois dans le diagnostic mais aussi la prévention des risques psychosociaux. "L’accord relatif à la prévention des risques psychosociaux dans la fonction publique, signé le 22 octobre 2013, renforce l’obligation pour chaque employeur public d’élaborer un plan d’évaluation de prévention des RPS d’ici 2015".

Dans la fonction publique territoriale, des instructions de la DGCL doivent préciser les modalités concrètes de la déclinaison de l’accord. "Où en sommes-nous au sein des SDIS ?", s'inquiète encore la CFTC.

Le Spasdis-CFTC demande notamment l'adaptation aux centres de secours des guides méthodologiques et des indicateurs d’évaluation (proposés au niveau national).

Formations ou informations sur les violences urbaines pourraient, par exemple, apporter un soutien non négligeable aux sapeurs-pompiers.

 

"Il est urgent de prendre en compte l'ensemble de ces éléments et d’aider les CHSCT à renforcer leurs actions dans ce domaine", conclut la CFTC Sapeurs-pompiers et agents des SDIS, invitant le gouvernement à agir au plus vite.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article