Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Centre virtuel de ressources

Centre virtuel de ressources

Observatoire des Risques Psycho Sociaux au sein de la Fonction Publique Territoriale Centre virtuel de ressources

Ville de Saintes, un syndicat décrypte la démarche RPS

Le syndicat CGT de la Ville de Saintes à publié le compte-rendu suivant décryptant la démarche RPS

 

RISQUES PSYCHO SOCIAUX – 

PRESENTATION DU JEUDI 28 MARS 2013 – SALLE SAINTONGE 

 

Comment être fier de son travail quand la rémunération n’y est pas et quand la reconnaissance (notamment du patron) n’y est pas non plus….. 

La Ville s’est engagée dans la rédaction du document unique (obligatoire depuis 2002 !) avec une partie sur les risques visibles (en 2011) et une sur les risques psychosociaux (RPS) depuis 2012. 
Le choix de la collectivité s’est porté sur la constitution d’un groupe d’agents volontaires ou groupe de travail avec un comité de pilotage (composé essentiellement d’élus et de chefs de service) avec Axelle CHAPUIS, animatrice Santé au travail au sein de la DRH. La Collectivité a fait aussi le choix de se faire
accompagner sur cette rédaction du document unique par
le Centre de gestion de la Charente-Maritime : c’est Frédéric FEILLE, ingénieur de prévention qui participe aux travaux de la Ville/CCAS de Saintes. 

En ce jeudi, les élus avaient fait choix de faire 
un compte-rendu à l’ensemble des agents de l’analyse du 
questionnaire diffusé en 2012 aux agents (Ville et 
CCAS). En une heure, après rappel de la démarche par 
Axelle CHAPUIS et certains membres du groupe de 
travail, Frédéric FEILLE a donné les résultats de cette 
étude : (en fait, il a à sa disposition plus de 1000 [sic] 
tableaux) : mais nous avons eu une présentation dense et 
rapide d’où l’impossibilité de tout noter, tout retenir. 
Dans ce compte-rendu, nous n’aborderons donc que 
quelques points. 
Au début de la réunion, (même si on ne sent les 
personnalités à la table en état de grande joie), tout le 
monde semble très satisfait et du taux de réponse et des 
réponses données par les agents. En effet, 52% de 
questionnaires ont été retournés (soit 31 agents en 
catégorie A, 43 en B et 147 en C) chiffre satisfaisant qui 
permet une analyse correcte. 
A noter : quelques services pointent une usure 
physique importante (même s’ils ne représentent que 
40% des retours dixit Frédéric FEILLE : à mes yeux je 
trouve que c’est beaucoup !) et surtout depuis deux ans, 
tous les services notent une exigence du travail de plus 
en plus importante avec des conditions qui se sont 
particulièrement détériorées. D’autres points à améliorer 
de façon sensible : l’autonomie dans le travail 
notamment sur la souplesse dans l’organisation du 
temps, une gestion des mails à revoir pour certains 
services, une interruption des tâches mise en avant. 
Autre point à examiner de près : 40% des agents 
signalent qu’ils font des actions qu’ils désapprouvent. 
Autre point fort : les problèmes d’agressivité et 
pas seulement du public vis-à-vis des agents mais bien 
entre agents, que ce soit avec les collègues ou les 
supérieurs hiérarchiques : je n’ai pas eu le temps de dire 
que effectivement lorsque dans un service il y a 6 
absents (dont 4 qui étaient prévus depuis plusieurs mois) 
, étant donné le travail effectué l’ambiance est forcément 
délétère et les noms d’oiseaux Volent très vite…). 
Autre point noté par les agents : un fort 
pourcentage fait remonter qu’ils vont trop vite sur une 
tâche et donc font mal leur travail. 
Je voudrais cependant insister sur un point 
fondamental (même s’il n’a pas été présenté de cette 
manière !) : un manque de reconnaissance qui passe à la 
fois par la rémunération et par les élus (un gros travail à 
faire de ce côté !!!). 
Après cette présentation rapide, la salle était 
invitée à poser des questions : en fait 5 ont posées dont 2 
par la CGT : 
1/ la restitution était tellement rapide que la 
CGT a demandé si d’autres restitutions seraient faites : 
pas de problème dans les services, dans les différentes 
instances…. 
2/ Deuxième question de notre part : est ce que 
des réponses ont surpris les élus notamment celle sur la 
manque de reconnaissance des compétences par les élus 
(en leur faisant remarqué que, nous n’étions absolument 
pas surpris de cette réponse !) : Annie DELAI-METTAS 
a répondu d’une voix d’ailleurs assez embarrassée que 
non les élus n’étaient pas surpris de cette réponse et 
qu’ils allaient travailler sur ce dossier). 
Axelle CHAPUIS a tout même signalé qu’un 
service entier du CCAS n’a pas répondu et que les deux 
services qui allaient être analysés au plus près sont la 
GUP et la RH, les Finances, la DAAJ, les moyens 
généraux et le contrôle des associations. 
Frédéric FEILLE et Axelle CHAPUIS iront dans 
les services, proposeront soit des rencontres en groupe 
soit en individuelle et si telle la demande des agents, elle 
se retirera de la rencontre (Frédéric FEILLE étant hors 
de la collectivité, certains mots pourraient lui être dits 
plus facilement). Sans doute, cette analyse sur ces deux 
entités permettront-elles de trouver des pistes de solution 
transversales pour d’autres services) 
A noter sur le déroulement : de nombreuses 
personnalités (?) à la table qui ne se sont pas présentées : 
tout le monde les connaissait-il? Plusieurs n’ont 
d’ailleurs pas parlé d’où la question de savoir le 
pourquoi de leur présence à cette table? Si le début de la 
réunion a commencé avec des airs de belle satisfaction, 
Annie DELAI METTAS a levé la séance d’une voix 
blanche…. 
A noter aussi : ont été mis en avant que les axes 
positifs sur lesquels la direction et les élus souhaitent 
s’appuyer (c’est bien le terme employé !) pour 
« avancer » ; quant à moi, je dirais plutôt pour masquer 
ce qui ne fonctionne pas : il m’a semblé que certains 
tableaux étaient pris de manière isolés et qui s’ils avaient 
été rapprochés auraient donné une vision beaucoup 
moins positive des conditions de travail à la ville de 
Saintes… 
Agathe MORIN 
http://cgt-ville-saintes.wifeo.com/documents/LE-TERRITORIAL-42.pdf

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article